Social Selling : les 3 piliers d’une bonne stratégie

On parle beaucoup de social selling, mais revenons aux basiques : qu’est-ce au juste ? C’est finalement une démarche qui, au delà d’une appellation marketing et bien avant l’arrivée du digital, a toujours existé. Avec pour socle les échanges entre individus (bouche à oreille, place du marché, évènements, etc.), celle-ci vise et aide la constitution de relations de confiance.

Aujourd’hui encore, le « réseau », qu’il soit IRL ou online, joue un rôle prépondérant dans la conduite du business : il voit ses pratiques sociales se démultiplier via des soirées ou salons professionnels mais aussi en ligne. En effet, avec une information disponible à tout moment et en tous lieux en un tour de clic, la façon d’échanger sur ses produits ou services a aussi changé.

Se former aux bonnes pratiques sur les réseaux sociaux

Faire du social selling c’est un peu plus qu’user des outils que sont Linkedin, Facebook et Twitter à des fins professionnelles. Il y a toute une stratégie de communication associée à leur usage, impliquant votre marque personnelle : storytelling, networking et content marketing. Pour bien faire, vous pouvez user de tutoriels en ligne, regarder les modules de formation Hootsuite Academy ou encore Linkedin learning pour vous former.

Travailler sa visibilité auprès d’une communauté

Partager des contenus à valeur ajoutée pour votre audience doit être le moteur d’enrichissement de votre personal branding, ce qui rejaillira sur l’image de votre entreprise. En effet, en étant identifié comme expert sur des sujets donnés, vous entrez plus facilement dans une démarche moins intrusive que le mass mailing et le cold calling, dès lors que vous amorcez une approche personnalisée auprès d’un prospect. Dans ce cadre, rechercher, qualifier, et écouter doivent être réalisés en amont d’autres actions.

Chercher l’engagement de ses prospects via le social selling

En effet, c’est aussi l’engagement de vos potentiels prospects qui vous indiquera leur maturité dans la prise de contacts. Avec une méthodologie de prospection en one to one qui doit être propre à chaque profil, vous optimisez la prise de contact. Scénariser la prospection est essentielle en ce sens au-delà de la création continue de moments fédérateurs, comme le fait de scénariser ensuite le nurturing, de façon à nourrir toute autre interaction future. Parce qu’il y a de multiples façons de collaborer, et qu’il y a autant d’approches, une carte de visite virtuelle adaptée à chaque situation constituera également un atout de taille.