Intrapreneur versus entrepreneur : quelles différences ?

Intrapreneur versus entrepreneur : quelles différences ?

Intrapreneurs et entrepreneurs ont souvent des profils similaires mais leur cadre n’est pas du tout le même. Aussi, si l’objectif de créer de la valeur ajoutée est partagé, le reste demeure bien différent.

L’intrapreneuriat, c’est quoi ?

On pourrait définir l’intrapreneuriat comme de l’entrepreneuriat corporate  : en effet, l’intrapreneur cultive une attitude similaire à l’entrepreneur face aux affaires, mais à la différence de ce dernier, il est employé au sein de l’organisation dans laquelle il officie.

L’intérêt est de valoriser la prise d’initiative des salariés afin qu’ils puissent exprimer leurs nombreux potentiels pour le bien commun. Tourné vers l’innovation, l’esprit intrapreneur gagne de nombreux cadres qui peuvent se réaliser et cultiver leurs talents via davantage d’autonomie et de sens dans leurs activités.

Là où les cadres peuvent avoir l’impression de manquer de considération, c’est donc une manière de réconcilier les points de vue et de dynamiser l’entreprise.

Gérer son projet comme un entrepreneur ?

Un jeune diplômé sur deux envisage aujourd’hui de créer sa propre entreprise, et 72% des cadres se déclarent intéressés quant à l’intrapreneuriat.

La démarche de l’intrapreneuriat colle donc davantage aux besoins d’aujourd’hui et à celles des millenials. En effet, ces derniers ne souhaitent pas s’enliser trop longtemps dans une activité. L’intérêt est ainsi de participer à l’innovation via divers projets à fort potentiel de croissance, et de cultiver son agilité.

Certains grands groupes ont crée à cet effet des programmes d’intrapreneuriat via des « start-up studios » et embauché des équipes dédiées. Le salarié peut ainsi plus aisément s’épanouir et progresser, bien qu’il soit toujours sous l’égide d’une stratégie globale d’entreprise.

Les principales qualités de l’intrapreneur

Plus qu’un mot tendance l’intrapreneuriat est donc à la fois un facteur d’attractivité des talents et un levier d’innovation, qui offre de nombreux avantages tant à l’entreprise qu’au salarié. Les qualités de l’intrapreneur sont nombreuses et se recoupent avec celles de l’entrepreneur :

  • Adaptation : il faut être en mesure de pouvoir insuffler du changement, l’accepter, et remettre en question ses idées. Cette ouverture d’esprit est indispensable pour bien avancer.
  • Capacité à fédérer : agréger des compétences supplémentaires et engager ses collaborateurs autour de son projet est essentiel.
  • Résilience : savoir se confronter à une organisation qui bloque et des critiques est important dans le suivi de son projet. Il s’agit d’en faire une force dans la bonne poursuite de celui-ci.

Enfin la capacité à convaincre associée à un potentiel managérial certain sera un atour pour l’intrapreneur qui souhaite s’investir.

En effet, tout le monde n’a pas l’esprit intrapreneur.