Coaching professionnel : 4 conseils pour faire le bon choix

Le coaching professionnel est un terme en vogue employé pour de nombreuses activités d’aide à la personne. Face à une profession non réglementée, l’offre est dense. Afin de s’atteler sur l’essentiel, voici un zoom sur les points à retenir, afin de s’autoriser le meilleur accompagnement.

1/ Le coach ne propose pas de solution miracle

Fixer un cadre d’intervention en amont des opérations est primordial : celui-ci doit mentionner des objectifs définis conjointement. En effet, s’il s’agit d’un accompagnement personnalisé, le coach apporte son concours pour répondre à une problématique professionnelle spécifique. Il peut s’agir par exemple de :

  • Développer son leadership (coaching de performance)
  • Gérer ses émotions (coaching en communication)
  • Conduire un pitch en situation de networking
  • Identifier de nouvelles opportunités de carrière (coaching de carrière)

Attention, le coach aide le coaché à trouver lui-même ses réponses, il ne les donne pas : aussi, ce n’est ni un thérapeute, ni un consultant. Au besoin, et avec l’éthique et la déontologie qui sont les siennes, il redirigera donc le demandeur vers des personnes dont c’est le champ de compétences.

2/ Se sentir en confiance avec le coach

Si le résultat est le fruit du travail du coaché, le coach, lui, ne doit pas prendre l’ascendant sur ce dernier. C’est en ce sens que le travail de fond sera efficace. Aussi, si la bienveillance est à l’oeuvre dans le coaching, elle ne doit pas s’apparenter à de la complaisance.

Le but est bien d’aider l’autre à progresser en lui proposant un regard spécifique sur les points qui le font avancer et ceux qui peuvent le bloquer. Là dessus, la qualité même de la relation est primordiale dans le coaching. Il faut ainsi se sentir pleinement à l’aise dans ce qu’il est en train de se dérouler.

3/ Le coach se forme régulièrement

Afin de faire évoluer sa pratique et actualiser nécessairement ses connaissances, il doit se former continuellement. Il ne faut donc pas hésiter à demander à un coach professionnel sérieux ses méthodes, et comment il les fait évoluer. La supervision de celui-ci, de manière individuelle ou en groupe, est également indiquée.

Pour ce qu’il est des certifications (coach certifié), attention à leur emploi car au-delà de celles qui sont reconnues officiellement par les grandes fédérations (ICF, SFCoach, et EMCC), la mention peut être facilement acquise. Ce n’est donc pas toujours le gage d’une meilleure qualité.

4/ Le coach propose un contrat et des tarifs clairs

Avec un nombre de séances définies à l’avance, une méthodologie, des mesures de suivi et un un cadre de travail précis comprenant une fin anticipée, le coach propose un arsenal clair : le tout doit être formulé par écrit.

 Pour se garantir une bonne qualité de coaching, prêter attention aux tarifs bradés est également nécessaire (cohérence marché).

Enfin, des tarifs différents peuvent avoir lieu selon les types de coaching professionnel (coaching exécutif et de gestion, coaching d’affaires, coaching d’équipe ou de groupe, etc.).